Julia Kristeva  Prix Holberg (Bergen, 2004)

 

JK prix Holberg


Julia Kristeva a reçu le premier Prix Holberg à Bergen

Le prix HOLBERG

Le Fonds commémoratif Ludvig Holberg, créé en 2003, a pour vocation de servir la cause des arts et lettres, des sciences humaines, du droit et de la théologie. Ce prix, équivalent du Nobel pour les sciences humaines, est destiné à couronner un travail scientifique d’exception, réalisé dans les domaines des arts et des lettres, des sciences humaines, du droit et de la théologie. Le comité directeur du Fonds commémoratif procède à son attribution sur recommandation d’une commission constituée de chercheurs de premier plan, relevant des spécialités concernées.

 

Citation of the Academic Committee:

"Julia Kristeva's innovative explorations of questions on the intersection of language, culture and literature have inspired research across the humanities and the social sciences throughout the world and have also had a significant impact on feminist theory. In her path breaking book La Révolution du langage poétique (1974; Revolution in Poetic Language, 1985) Julia Kristeva first advanced the theory that the process of signification in language is constituted by two different but interacting elements, the symbolic and the semiotic, thus bringing the living body back into language. Her trilogy Pouvoirs de l'horreur (1980; Powers of Horror, 1982), Histoires d'amour (1983; Tales of Love, 1987), and Soleil noir (1987; Black Sun, 1989) offers original and powerful theories of abjection, love and depression. In Étrangers à nous-mêmes (1988; Strangers to Ourselves, 1991) her psychoanalytic approach provides crucial insights into the problems of migration, exile and otherness. Julia Kristeva has published more than 20 books and continues to be remarkably productive. Recently she has been particularly interested in the lives of women writers and intellectuals."

 

Discours de réception du Prix Holberg ( Bergen, 2004)

Lire le texte de Julia Kristeva:

Penser la liberté en temps de détresse

Thinking about liberty in dark times

 

Remise du Prix


« Le prix international Holberg 2004 récompensant des travaux scientifi ques exceptionnels en sciences humaines, sciences sociales, droit ou théologie est attribué au Professeur Julia Kristeva, directeur de l’UFR Sciences des Textes et Documents de l’Université de Paris 7 – Denis Diderot.
Dans La Révolution du langage poétique (1974), Julia Kristeva présente la théorie selon laquelle le processus producteur de sens dans le langage est composé de deux éléments concourants, le symbolique et le sémiotique. Ce travail d’avant-garde relie également le langage au corps vivant. Dans sa trilogie Pouvoirs de l’horreur (1980), Histoires d’amour (1983) et Soleil noir (1987), elle développe des théories originales et effi caces sur l’abjection, l’amour et la dépression. Dans Étrangers à nous-mêmes (1988), son approche psychanalytique contribue à une nouvelle compréhension de la migration, de l’exil et de l’altérité. Julia Kristeva a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages et est toujours très active. Récemment, elle s’est particulièrement intéressée aux femmes écrivains et aux intellectuelles.
Les travaux novateurs de Julia Kristeva consacrés à des problématiques qui se situent au croisement entre langage, culture et littérature ont eu une incidence capitale sur la théorie féministe et un rayonnement international dans de nombreuses disciplines au sein des sciences humaines et sociales. »

Le comité Holberg

 

Haakon de Norvège, prince héritier de Norvège

Remise du Prix Holberg: Julia Kristeva avec Haakon de Norvège, prince héritier de Norvège



Julia Kristeva a reçu le premier Prix international Holberg à Bergen, ville natale de Holberg, le 3 décembre 2004 . Sur France Culture, où Mme Kristeva était l’invitée de l’émission Les Matins le 13 décembre, la lauréate estime que l’initiative du gouvernement norvégien d’établir ce prix pourrait donner une impulsion au débat éthique dans nos sociétés, en contribuant à ”réhabiliter les sciences humaines”, devenues ”relativement invisibles”.

Le prix a été remis par S.A.R. le Prince Héritier Haakon lors d’une cérémonie officielle au Håkonshall. S.A.R. la Princesse Héritière, le Premier Ministre, M. Kjell Magne Bondevik, ainsi que le ministre de l’Education, Mme Kristin Clemet étaient également présents.


Dans son discours de remerciements, Julia Kristeva a ainsi déclaré : « Le Prix Holberg honore à travers moi une citoyenne européenne, de nationalité française, d’origine bulgare et d’adoption américaine. Je me plais à imaginer ce choix, que je qualifierais volontiers de nomade, en harmonie avec l’esprit de Ludvig Holberg ». Et elle a dit aussi : « Ma conviction est que l’Europe élargie ne se fera qu’à condition que s’établisse un véritable dialogue entre l’Eglise de l’Occident et l’Eglise de l’Orient, et que se construisent des passerelles par-dessus l’abîme qui sépare aujourd’hui, hélas, les orthodoxes et les catholiques en particulier, abîme très amèrement ressenti à l’Est. J’ai également la certitude que des oeuvres aussi exceptionnelles que celles d’Anne Comnène sont indispensables à notre réflexion contemporaine. C’est pourquoi j’en ai fait un personnage principal de mon roman Meurtre à Byzance. »


Dans le discours qu'elle a prononcé à cette occasion, le président de l’Université de Bergen, Mme Kirsti Koch Christensen, déclare que « Madame Kristeva a souligné elle-même les nombreux points communs entre Holberg et elle-même. Tous deux sont auteurs de travaux universitaires et d’œuvres littéraires. Tous deux ont passé les frontières géographiques de leurs pays. Comme Holberg au XVIIIe siècle, Julia Kristeva a radicalement bafoué les conventions, brisé les barrières intellectuelles ».

John Fletcher a souligné dans son discours que « Julia Kristeva situe son développement crucial « copernicien » du sémiotique et du transverbal dans cette double dimension ou ce double interface qui se situe au croisement du psychique et du biologique et du sujet avec autrui. Elle parle d’« un état archaïque…. la communion qui existe dans l’acte de soutien (holding) maternel » et qui provoquera ultérieurement les processus d’abjection et d’expulsion chez l’enfant. Elle a également écrit : « le sémiotique avec ses liens maternels semble être le point le plus éloigné que nous puissions atteindre lorsque nous tentons d’imaginer et de comprendre les frontières entre la nature, ou phusis et le sens ». C’est dans cette interface féconde que Kristeva situe les programmes de recherche qui seront menés au nouvel Institut de la pensée contemporaine qu’elle a contribué à créer. C’est dans le cadre de cette double interface, du psychique et du biologique et du sujet et d’autrui, où elle situe ce que j’ai appelé son concept de décentrage copernicien du sémiotique et du transverbal »

 

« Le droit, la théologie, les sciences sociales, les arts et les humanités étudient tous l’interaction entre les êtres humains en tant que processus de formation des opinions et de la compréhension. Une tâche majeure est de transmettre des connaissances sur ces sujets et de montrer leur caractère distinctif et leur importance. Le principal objectif du Prix Holberg est de contribuer à cela. »

Jan Fridthjof Bernt
Président du comité de la Fonds Commémoratif Holberg

Holberg



Ludvig Holberg (1684-1754)

Ludvig Holberg
Né à Bergen, Ludvig Holberg devint titulaire des chaires de métaphysique et logique, rhétorique latine et histoire à l’université de Copenhague. Il livra une contribution majeure à l'introduction de l’esprit des Lumières dans le monde nordique. Eclectique dans ses activités et ouvert sur le monde, il travailla à moderniser le choix des matières enseignées et les méthodes didactiques. Il jeta également les bases du droit civil en tant que matière d’enseignement, au Danemark et en Norvège. Du bout d'une plume aussi drôle que sarcastique, l’écrivain fait cheminer son lecteur vers un idéal où l’homme saurait entreprendre lui-même la réflexion sur ce qu’il est, et sur l’apparence qu’il se donne. Plusieurs de ses oeuvres ont été traduites en de nombreuses langues. On le connaît aujourd'hui en tant qu'auteur de l'Introduction à la connaissance du droit naturel et des gens, des comédies Jeppe du Mont, L’homme affairé et Erasmus Montanus, ainsi que du roman Le voyage souterrain de Nils Klim.

Holberg

Holberg Prize

 

Home